L’INFLUENCE DU RESEAU DE DISTRIBUTION SUR LE TAUX DE MARGE DE SES DETAILLANTS : L’EXEMPLE DU SECTEUR DE L’HABILLEMENT

Les détaillants indépendants ressentent de plus en plus la nécessité de s’adosser à un réseau organisé pour mieux affronter la concurrence. Même s’ils conservent leur indépendance, cette affiliation est susceptible de modifier très largement leur comportement. L’étude analyse le comportement de marge du détaillant en fonction des caractéristiques du réseau auquel il adhère. Elle utilise la première base de données exprimée directement en termes de réseaux, dans le secteur de l’habillement. Les données sur les réseaux sont complétées par des données individuelles sur les détaillants affiliés. Il ressort de l’étude que la marge des détaillants est très sensible à la concurrence sur leur marché (gamme des produits, marques propres) mais aussi à la structure du réseau (en particulier sa taille), dans la mesure où cette dernière influence la politique globale (garantie de l’enseigne, publicité). Mais le taux de marge du détaillant reflète aussi la répartition des profits entre la tête de réseau et les magasins. Le degré de liberté du détaillant vis à vis du réseau est donc un paramètre important. A ce titre, il apparaît que la simple recommandation d’un prix de revente conseillé est un instrument efficace pour contrôler la marge et limiter la double marginalisation.

Auteur(s) de l'acte

CHARDON Olivier
PHILIPPE Jérôme

Colloque

Colloque 1998 - La Rochelle

Mots-clés

détaillants indépendants réseau organisé réseaux de distribution taux de marge secteur de l'habillement taux de marge des réseaux organisés

Document de la publication

Télécharger le document de la publication (clic droit sur le lien, puis "Enregistrer sous")

Recherche

Menu principal

Haut de page